STABILITÉ RÉSIDENTIELLE AVEC HÉBERGEMENT (SRA)

 

It all started when…

Le suivi post-hébergement a toujours fait partie prenante de nos autres pratiques d’intervention dans une perspective de continuité qui génère l’ancrage, l’appartenance et l’affiliation sociale. Nous constatons que pour un grand nombre de jeunes, le départ de l’Auberge représente une immense source d’anxiété et de vulnérabilité. Le post-hébergement vise à assurer une continuité du travail d’intervention qui est amorcé durant le séjour. L’affiliation sociale est très importante pour les jeunes de l’Envolée et le post-hébergement favorise ce lien d’appartenance.

L’approche SRA (stabilité résidentielle avec accompagnement) est un service tout aussi important dans la mission de l’auberge. Par le biais d’accompagnement dans les différentes démarches (juridiques, santé mentale, santé physique, logement, emplois), l’intervenant s’assure de développer un filet de sécurité durable et concret dans le but de contrer la précarité reliée aux conditions de vie instables des jeunes une fois qu’ils sont en logement. Par le fait même, nous misons sur le développement de facteurs de protection afin de mettre en place des moyens réalistes qui permettront aux jeunes de s’engager dans un projet de vie concret. Par le lien de confiance établi au fil du temps, l’intervenant a renforcé le sentiment d’appartenance avec la ressource, ayant pour objectif d’offrir un lieu démocratique ainsi qu’un lieu d’accueil qui permettra aux jeunes de reprendre le contrôle sur leur propre vie. Nous recevons actuellement une moyenne d’une quinzaine d’anciens jeunes par jour qui viennent à l’Auberge pour briser l’isolement et participer à la vie de groupe. De plus, l’intervenant offre de l’accompagnement et du suivi en logement auprès d’une soixantaine de jeunes par année.

Grâce au financement du Programme SPLI, nous avons un fond monétaire pour répondre aux situations d’urgence chez nos anciens résidents (soins médicaux et dentaires, optométrie, dépannage alimentaire et frais liés à l’obtention de papiers légaux), ce qui nous permet de soutenir certains jeunes dans le besoin.

Nous avons un soutien financier du gouvernement fédéral pour notre projet de Stabilité Résidentiel avec Accompagne-ment (SRA). Grâce à ce financement, Cette année, 14 jeunes ont été référés et 9 d’entre eux ont bénéficié du projet commun SRA. C’est sans compter les 8 jeunes acceptés l’année dernière qui profitent encore du suivi SRA. Certains sont rencontrés moins fréquemment tandis que d’autres requiert un suivi plus étroit. Ces jeunes ont eu la chance d'avoir un soutien matériel de base pour meubler leur appartement, un soutien financier pour les aider à payer leur première épicerie ainsi que les premiers mois de loyer. Leurs besoins de base étant répondus, ces jeunes peuvent se concentrer sur le plan d’intervention élaboré avec leur intervenant de suivi et atteindre les objectifs qu’ils se sont fixés conjointement. De plus, le Projet SRA permet d’établir des passerelles de service plus efficaces et personnalisées telles que l’accès à des organismes en santé mentale, un suivi médicale et psychologique constant et rapide, du sou-tien sur le plan de la gestion du budget et un suivi en toxicomanie spécialisé.

Le travail des intervenants consiste à accompagner et soutenir les jeunes dans le placement ainsi que le maintien en loge-ment. Le volet accompagnement du Projet SRA est d’autant plus important parce qu’il permet aux jeunes de maintenir un suivi étroit à leurs domiciles avec leur intervenant dans le but de renforcer les facteurs de protection et maximiser les chances de réussite. La création de lien n’étant pas à faire, l’intervenant peut alors se permettre d’utiliser une panoplie de stratégies et techniques d’intervention adaptées à chaque jeune afin que celui-ci puisse cheminer plus efficacement. Mathieu Bélanger, l'intervenant en post-hébergement depuis 2009, concentre son travail sur le placement et le maintien en logement. Les interventions sont ciblées afin que le jeune se responsabilise et apprenne à vivre de façon autonome. Grâce à une bonification de la subvention SPLI/SRA, Justin Péan a poursuivi ses suivis pour une deuxième année à ce service afin de soutenir l’intervenant dans ses suivis.

De plus, la direction et trois intervenants du Projet SRA contribuent au fonctionnement même du projet en siégeant sur différents comités tels que le comité de suivi, le comité clinique et le comité d’actions terrain. Le comité clinique composé de 5 cliniciens issus des partenaires a le mandat d’évaluation des références au Projet SRA. Ils se rencontrent une fois par mois. Le comité action terrain regroupe l’ensemble des promoteurs associés au projet ainsi que des partenaires travaillant auprès des personnes itinérantes. Ce comité se rencontre à tous les mois afin d’offrir une plate-forme de discussion et d’information laquelle permet aux intervenants des organismes partenaires de partager, de s’outiller, de référer selon les besoins et les situations vécues par chacun des intervenants.